Green

EKOÏA : la coque recyclable à l’infini made in France

Les français passent environ 2 heures par jour sur leur portable voire même 4 heures pour les jeunes (selon une étude du cabinet américain App Annie). C’est un objet qui fait désormais partie intégrante de notre quotidien, pour le meilleur et pour le pire (et dans le pire je fais mention des gens qui marchent dans la rue, tête rivée sur leur téléphone, qui te rentrent dedans : je leur voue une haine profonde).

On ne va pas vous présenter une entreprise de téléphonie mais une startup qui repense les objets du quotidien et qui a commencé par la coque de téléphone (on a quand même réussi à vous placer une stat qui n’a pas franchement de rapport, mais quand même)

EKOÏA, la coque créée pour renaître à infini

EKOÎA est une startup lyonnaise créée en 2019 par Maxime et Jean-Charles, deux ingénieurs rencontrés en 2014 lorsqu’ils étaient consultants en innovation. Ils se sont donné pour mission à travers EKOÏA de démocratiser l’économie circulaire en repensant des objets du quotidien. L’objectif est que ces objets ne deviennent plus jamais des déchets. Pour entamer et accélérer cette transition vers une économie circulaire ils ont choisi de commencer par repenser la coque de téléphone.

“Plus de deux milliards de personnes dans le monde sont équipées d’un smartphone et autant de coques sont en circulation mais il n’est pas rare que l’on en change plusieurs fois dans le cycle de vie d’un téléphone. Forts de ce constat, nous avons choisi cet objet universel, consommé en grand nombre, pour illustrer notre ambition et ainsi participer à la transition vers une économie circulaire.”

Jean-Charles César, co-fondateur EKOÏA

Les coques sont pensées et fabriquées en France (pensées à Lyon, désignées à Dijon et produites au cœur de la Bourgogne), en accord avec les préoccupations environnementales de notre époque afin de minimiser leur impact carbone. EKOÏA s’engage également à collaborer exclusivement avec des partenaires engagés et tient à valoriser le savoir-faire français. Pour cela, Maxime et Jean-Charles ont décidé de se tourner vers des PME labellisées EPV (entreprise du patrimoine vivant). Un label valorisant un savoir-faire d’excellence. Toujours dans une volonté de soutenir ceux qui agissent pour la planète, EKOÏA s’engage à reverser 1% des ventes au mouvement 1% la Planète.

La production sera lancée dès la fin de la campagne Ulule qui est demain. Vous avez donc encore quelques heures pour précommander votre coque à partir de 32€. Le design est contemporain et inspiré des mouvements de la nature. La coque sera déclinée en trois coloris : bleu, noir et terracotta sur l’ensemble de la gamme iPhone et quelques modèles Samsung.

Alors qu’est ce que c’est qu’une coque infinie ?

Il a fallu plus de 10 mois de recherche pour développer la coque infinie : elle est 100% recyclable et fabriquée à partir d’un bioplastique mélangé à du liège recyclé. Un produit qui prend tout son sens en fin de vie car EKOÏA a mis en place le principe de la consigne. Vous pourrez renvoyer votre coque pourra afin qu’elle soit entièrement recyclée, vous recevrez une nouvelle coque à prix réduit. Un cycle de consommation sans aucune production de déchets.

“Contrairement au raisonnement que l’on peut avoir lors du développement classique d’un produit, notre première préoccupation a été la fin de vie de la coque Infinie. Nous y avons pensé dès l’élaboration de son design. Un raisonnement innovant, à contre courant, basé sur les principes de l’économie circulaire”

Maxime Prou, co-fondateur EKOÏA

Le concept d’EKOÏA repose sur une boucle fermée en économie circulaire en 5 étapes :

Une volonté d’entreprendre dans la réduction des déchets

Maxime et Jean Charles travaillaient dans un grand groupe lorsqu’ils se sont rencontrés. En discutant, ils se sont rendu compte qu’ils avaient besoin d’autres chose au niveau de l’entreprise et du travail en général. Ils ont ainsi découvert les sociétés à mission.

Fans d’activités outdoor, leur sensibilité au niveau des déchets s’est accentuée à travers leurs voyages. Maxime était notamment en Indonésie et Jean-Charles au Liban, deux pays frappés par la pollution de par le manque de système de collecte comme on peut voir en France et également car pendant des années on leur a envoyé nos déchets, pas cool. Ils voulaient agir à leur échelle et se sont donc intéressés à la question de l’économie circulaire qui pour eux était une grande solution pour lutter contre la problématique du déchet.

Ils ont lancé EKOÏA avec pour ambition de rendre des objets durables et responsables sexy afin que les gens s’approprient l’économie circulaire chez eux grâce à ces objets du quotidien à la fois beaux et contemporains.

Comme quoi, pas besoin de dépenser des sommes mirobolantes pour faire un pas vers l’écoresponsabilité et le made in France.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :