Youkan Recycled, le textile recyclé et fait pour durer

Nous ne négligeons jamais de mentionner encore et encore les problèmes liés à l’industrie du textile, l’une des plus polluantes au monde.

Les maux sont divers et variés : pollution & produits nocifs, provenance de l’autre bout du monde, fast fashion, surconsommation d’eau, et cetera. Oui, on peut écrire « etc » en toutes lettres de temps en temps, surtout dans le cas où votre etc remplace un grand nombre d’énumérations, vous voyez ?

Youkan Recycled monte au front contre la grande consommation et nous éclabousse, du haut des monts auvergnats, de toute leur éthique et toutes leurs valeurs.

De l’écoresponsabilité sans se les geler

Nous avons rencontré Anaïs Naturel et Maxime Baldassin, fondateurs de Youkan Recycled, lors du MIF Expo de Paris en novembre dernier. Anaïs est diplomée d’un DUT Mesures Physiques et travaille en métrologie (science de la mesure). Maxime, lui, un BTS électrotechnique en poche. Il travaille d’abord dans une entreprise de distribution électrique pour finalement se lancer à corps perdu dans le projet Youkan. Alors justement, pourquoi ?

« Pour faire bouger les choses. Nous nous sommes rendus compte que la plupart de nos vêtements venaient de l’autre bout de la planète, et avons décidé de faire une marque de vêtements tout d’abord made in France. En se renseignant sur la pollution et l’industrie du textile, nous avons donc décidé que nos vêtements seraient conçus en ayant le moins d’impact possible sur la planète ! »

Les t-shirts, sweats et bonnets Youkan Recycled sont confectionnés à partir de textile recyclé, que ce soit des chutes de tissu ou de vieux vêtements, ou des bouteilles plastiques broyées puis fondues (certification du label Global Recycled Standard). Toute la chaîne de fabrication se situe dans un rayon de 200 km autour de Clermont-Ferrand.

Outre les tissus, le bois des bracelets Youkan provient de forêts gérées durablement. Le packaging provient d’Ecopack, une entreprise innovante de la région : les colis Boomerang aident à proscrire l’usage unique du plastique puisqu’ils sont conçus à partir de bâches publicitaires recyclées.

Enfin, les textiles Youkan Recycled sont certifiés label OEKO-TEX, ce qui signifie qu’aucune substance nocive (pesticides notamment) n’est utilisée.

Des produits durables et robustes, made in France, vecteurs d’engagement pour l’avenir !

Des engagements accessibles à tous

La simplicité des engagements et la transparence totale, est-ce que ce ne serait pas ça la recette du changement des mœurs ?

« Nous voulions lancer une marque jeune, dynamique et qui ne détraque pas la planète. Le concept est donc le suivant : une fabrication française (sur la totalité de nos produits, seulement un de nos fournisseurs n’est pas en France) à partir de matières recyclées« 

Pour chaque article commandé, c’est un arbre planté grâce à l’association Planète Urgence, mais aussi de l’emploi local, une rémunération juste et des prestataires engagés. « nous avons rencontrés 90% des personnes avec qui l’on travaille. », « pour nous c’est important […] de s’assurer qu’ils ont les mêmes valeurs que nous ».

Nous avons demandé aux fondateurs auvergnats comment se passe l’entrepreneuriat :

« On ne va pas vous le cacher, c’est compliqué ! Ce sont des hauts et des bas mais c’est tellement gratifiant de se dire que nous avons construit notre propre entreprise, de voir nos projets évoluer dans le bon sens et d’avoir le soutien de notre famille et de nos amis. Notre plus grande fierté, c’est simple : quand on croise quelqu’un dans la rue qui porte un de nos vêtements, on est heureux et fier de nous et de notre projet ! »

Youkan plaît et Youkan le mérite. Oui vous devez avoir l’impression que c’est une conférence Ted ou même qu’un certain président des Etats-Unis qui vous parle ». Vous devez vous sentir super motivé à l’instant, non ? Bref, une ouverture de locaux à Clermont-Ferrand et l’embauche de ses premières couturières plus tard, c’est quoi la prochaine étape ?

« Lancer un produit 100% fabriqué à la maison« .

On a hâte de voir ça en tout cas ! En attendant, voici :

2 réponses

Laisser un commentaire